Anne-Marie Pol

Partager

Biographie

Entre vous ?

-* En trois mots, présentez-vous :

Je suis impulsive, rigoureuse, fidèle.

-* Anne-Marie Pol, est-ce votre vrai nom ou un nom d’emprunt ou bien votre vrai nom d’emprunt ?

J’ai « emprunté » mon nom de famille à mon père et mon prénom a été choisi par ma mère. Bref, c’est mon vrai nom !

-* Racontez-nous la genèse de votre chef-d’œuvre :

La danse classique était mon rêve de petite fille. J’ai pris quelques leçons à Dakar où nous habitions, à l’âge de sept ans ; hélas nous sommes bientôt rentrés en France et, à peine inscrite dans un cours de Cannes, j’ai vite arrêté suite à un accident de la circulation, sans gravité, mais bon... ! Quelques années après, j’ai été pensionnaire. Il n’était plus question de danse. Ne pas pouvoir danser a été le chagrin de mon enfance. L’odeur de mes chaussons inutiles suffisait à me donner envie de pleurer. Heureusement, une fois adulte, j’ai poussé la porte d’un studio de danse et je n’ai plus cessé de danser — fort modestement, je précise !

-* Pourquoi ce thème vous tient-il à cœur ?

Parce qu’en écrivant sur la danse, en mettant sur ses pieds un personnage de danseuse talentueuse et énergique, je tâche d’imaginer la ballerine que j’aurais pu devenir, si... si... si...
Écrire est souvent une façon de réaliser un rêve.

-* Comment avez-vous trouvé le titre de votre série ?

Il s’est imposé à moi. Tout simplement. C’est un ordre, une injonction, presque une devise. DANSE ! Cela signifie aussi VIS ! Le point d’exclamation est très important, parce qu’il donne l’impression du mouvement, de l’élan. En 2000, à la sortie de la série, ce titre à l’impératif était très original.

-* Si vous deviez passer dans une émission de TV pour promouvoir votre livre, à laquelle iriez-vous ?

N’ayant pas la télé, je ne peux pas vous répondre !

-* Depuis quand avez-vous envie d’écrire ?

Depuis petite ! Étant enfant, j’ai lu tellement de beaux livres qu’ils m’ont donné une folle envie d’écrire. J’ai écrit dès huit ou neuf ans des petits contes et vers treize ans, un roman médiéval sur un cahier d’écolier — que j’ai gardé.

-* Depuis quand savez-vous que ça ne rapporte pas d’argent ?

Je vis de ma plume depuis trente ans, donc je sais qu’en écrivant, on ne risque pas de rouler sur l’or... mais il n’y a pas que les gros sous dans la vie, n’est-ce pas ?

-* Quand vous étiez petite, vous saviez que vous deviendriez l’auteur de Danse ! ?

Non. Je ne possédais pas de boule de cristal !

-* Dans dix ans, de quelle œuvre pensez-vous être l’auteur ?

Je n’ai toujours pas de boule de cristal...

-* Quel est le truc le plus fou qui vous soit arrivé aujourd’hui ?

Un beau cours de danse avec un prof génial !

-* Votre hobby préféré ?

La lecture.

-* Votre Hobbit préféré ?

Mon chien, un westie super poilu, craquant et surdoué !

-* Un héros / une héroïne (réel ou fictionnel) ?

Peter Pan a enchanté mon enfance.

-* La personne / la chose / le lieu qui vous inspire le plus pour écrire ?

La vie.

-* Et si tout s’arrêtait (plus aucune maison d’édition ne voulait vous publier) ?

« À chaque jour suffit sa peine ». « Qui vivra, verra ! » . « ¡ Que sera, sera ! ». Inutile d’essayer de deviner l’avenir !

Bibliographie

Pour recevoir les nouveautés, des cadeaux... S’inscrire à la newsletter