Éditeur de bonne humeur

Nathaniel Legendre

Partager

Biographie

Entre vous ?

En trois mots, tu te présentes ?

Je mappel* Nathaniel (*= orthographié « m’appelle », on peut compter quatre mots, alors…)

Nathaniel Legendre c’est ton vrai nom ou un nom d’emprunt ou bien ton vrai nom d’emprunt ?

C’est en tous cas bel et bien mon vrai prénom (et croyez bien que je suis le premier à le déplorer ;) ). J’en ai hérité à cause du poète américain, Nathaniel Hawthorne, que mes parents appréciaient.

Raconte-nous la genèse de ton chef d’œuvre ?

Vraiment ? Sans tabou ? Bien.
J’ai toujours voulu revisiter le personnage de Robin des Bois. Mais celui de Disney, car c’est bien plus tard que j’ai découvert qu’il existait des romans à son sujet et que ce n’était pas forcément un renard. La première version se nommait Major Oak, Robyn était déjà une fille et Nacho était déjà au dessin. Un jour, durant un salon BD à Nantes, Didier Crisse me propose d’écrire pour une collection « Fantasy » qu’il était en train de mettre sur pied. Ni une ni deux, Major Oak a refait surface, mais il avait sérieusement besoin d’être dépoussiéré. Quoi de mieux alors que de solliciter le concours du scénariste du Grand Mort et des Quatre de Baker street ? Dans l’intervalle, la collection de Didier Crisse n’est pas « parvenue à terme ». Alors nous nous sommes mis en quête d’un éditeur qui verrait tout le potentiel des Champions, et voilà !

Pourquoi ce thème te tient à cœur ?

Ppour la partie médiéval cartoony, le Robin des Bois de 1973, c’était cet esprit libre qui … habitait dans des cabanes dans les bois. L’idée d’y ajouter d’autres personnages issus de la littérature médiévale (et plus), c’est parce que je suis un fan de comics, un fan de super-héros [ ???] A quoi bon inventer de nouvelles figures en collants moulants surnommés Captain Machin ou Super Truc, quand les classiques regorgent de « super » héros et qu’il suffit de les adapter et de les associer ? La Ligue des Gentlemen Extraordinaire de Moore et O’Neill en est la preuve.

Comment as-tu trouvé le titre de ton bouquin ?

Par hasard. Pas fait exprès. Désolé ;)

Comment en fais-tu la promotion ?

Presse locale, sites spécialisés, réseaux sociaux, salons BD … j’en cause dès que je peux. Les Champions, c’est mon bébé. Plus de six ans que vous voulions faire un album ensemble avec Nacho. Donc dès que l’occasion se fait de pouvoir saouler quelqu’un avec ça, je fuse tel Howard Wolowitz clamant qu’il a été spationaute !

Si tu devais passer dans une émission TV pour promouvoir ton livre, tu irais où ?

Le Jimmy Kimmel Live !, évidement !!

Depuis quand sais-tu que tu as envie d’écrire ?

A l’âge de sept ans, je voulais devenir Walt Disney. Je ne voulais pas le remplacer, je voulais être lui. Je pense que c’est à cette époque que j’ai su que je voudrais faire de la BD et dessiner toute ma vie. Ecrire, c’est venu plus tard. Vers la vingtaine, lorsque j’ai réalisé que je n’aurais jamais assez de temps pour dessiner toutes les BDs que j’avais en tête et qu’il me faudrait m’associer pour pouvoir toutes les faire.

’Y a 10 ans, tu savais que tu deviendrais l’auteur des Champions d’Albion ?

Il y a dix ans, je n’avais même pas de projet d’album franco-belge en tête puisque je faisais de la BD populaire dans les magazines. J’en fais encore de temps à autres, comme pour le Garde Républicain de mon copain Terry Stillborn. C’est François Debois qu’il m’a sollicité en 2008 pour venir le seconder sur le dernier tome du Dieux des Cendres.

Et du coup dans 10 ans, tu penses que tu sauras l’auteur de quelle œuvre ?

Les Champions d’Albion évidement. Si mes calculs sont exacts, dans dix ans, nous en serons à 21 tomes avec les spin-off :)

C’est quoi le truc le plus dingue qu’il t’est arrivé aujourd’hui ?

Vous vous souvenez de la réplique de Patrick Chirac dans Camping lorsqu’il dit à la réceptionniste « J’ai rêvé de toi cette nuit, tu avais ta petite robe bleue, on a fait l’amour et tu m’as dit merci ! » ? Voilà huit ans que je partage ma vie avec la vraie réceptionniste du camping des Flots bleus et elle m’a donné une fille sur vitaminée il y bientôt quatre ans. Avec mon fils de dix-neuf ans, ce sont mes deux plus grandes aventures.

Ton Hobby préféré ?

Beeeen … la bédé.
Yep, mon job est également ma passion et mon hobby préféré.

Un héros / Une héroïne (réel ou fictionnel) ?

Mon grand-père Raymond (il est moins bourru que celui de Scènes de ménage…) Il a 92 ans et sans lui, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui.

La personne / la chose / le lieu qui t’inspire le plus pour écrire ?

Lucy Liu en paréo à Bali. Mais je ne peux pas expliquer pourquoi sans m’attirer de nombreux ennuis, donc….

Et si tout s’arrêtait (que plus aucune maison d’édition ne voulait te publier) ?

J’écrirais et je dessinerais des BDs rien que pour mes deux enfants … et toc !

Bibliographie

Vous aimerez aussi...

Pour recevoir les nouveautés, des cadeaux... S’inscrire à la newsletter